Projet de solidarité internationale Vietnam 2015

Séjour à Hanoi

Lundi 13/06/2011 – Mardi 14/06/2011

Arrivée à Hanoi

Aéroport International Noi Bai, Hanoi, Vietnam, 13/06/2011

Descente de l’avion, rien de dépaysant : c’est juste un aéroport. Quelques minutes d’attente pour les formalités de douane et nous récupérons nos affaires. Un point d’information, nous arrivons à échanger de l’argent, et par là commence notre aventure…

Hanoi

Capitale du Vietnam

Population : environ 6 500 000 personnes

Superficie : 3 344,7 km²

Accord de coopération avec la ville de Toulouse

L’anglais, un outil universel

L’appréhension était grande… la peur de ne pouvoir comprendre et se faire comprendre était présente. En effet, aucun d’entre nous n’a été initié au vietnamien et les notions élémentaires ne nous seront pas forcément d’une grande utilité dans nos démarches. Mais la langue de Shakespeare nous a rapidement permis de nous exprimer. Grâce à l’anglais, le premier contact a été très simple… rassurant !

 

Le climat… un double choc…

Nos questions financières étant réglées et des cartes sim achetées, nous voilà prêts à poser le pied en dehors de l’aéroport, prolongement de l’espace international qui n’a donc pas beaucoup de particularités locales.

Nous nous approchons donc de la porte automatique et nous sommes aspirés par l’extérieur. Grand soupir en cœur ! Quelle chaleur ! Quel temps !

Je dois avouer, moi qui suis originaire de Guyane et qui connais les climats tropicaux, que le temps lourd était difficilement supportable. Le mercure affichait 36 ° C et l’humidité était fortement perceptible. Quelques minutes pour s’y faire, une petite photo devant l’aéroport et nous montions dans un minibus pour 45 minutes de route jusqu’au centre de la Capitale.

La circulation, un désordre qui marche…

Démarrage moteur, passage de la vitesse, retrait du frein à main et nous voici partis à toute vitesse vers Hanoi… Très rapidement, le trafic retînt notre attention par ses nombreuses particularités :

–       le moyen de locomotion numéro 1 est… le cyclomoteur. Le nombre de deux roues est considérable. Tous en ont : jeunes, personnes âgées, hommes, femmes… Ces engins ne sont pas comme ceux que l’on connait. Très souvent anciens, ils sont très robustes et servent à transporter tout et n’importe quoi. Aussi, avons-nous vu une personne transporter… un grand réfrigérateur ! Leur maîtrise des deux roues est assurée.

–       les règles de circulation semblent ne pas exister. Les feux ne sont pas respectés, les piétons non prioritaires, le sens s’inverse par moment, les vélos, voitures et deux roues se côtoient dans ce que j’appellerai un « désordre qui marche ». En effet, dans tout ce mouvement aléatoire, semblent exister des accords et réflexes qui sont tacites. En effet, nous n’avons jusqu’à présent vu aucun accident. Les priorités se font naturellement, selon les plus déterminés. La vitesse est peu importante, et les conducteurs sont agiles. C’est le seul pays que je connaisse ou vous pouvez traverser alors qu’un nuage de véhicule arrive vers vous…

–       les nuisances sonores forment une symphonie… les klaxons sont toujours en activité. Cela accompagne ce désordre qui marche…

Premier contact avec le Centre Ville…

Après que nous avons répété au chauffeur de nous déposer près du lac Hoan Kiem, cœur de la vielle ville de Hanoi, ce dernier nous a laissé à quelques kilomètres de là, devant l’hôtel d’un de ses amis. Là, nous réglons la course et déchargeons… pour terminer le parcours par une grande excursion pédestre. Près d’une heure de marche afin de trouver le fameux lac Hoan Kiem. Courte pause et nous repartions à la recherche de l’hôtel, que nous atteignons quelques minutes plus tard.

Découverte de la ville

Installation terminée. Hôtel propre, peu cher, correcte. S’en suit une randonnée à la recherche d’un repas. Passage dans la Vielle Ville : rues étroites, circulation abondante, l’exact opposé de ce que l’on trouve aux alentours de notre établissement à Levallois-Perret. On pense tout de suite : « c’est plus pauvre. » Pauvre mais non miséreux. Les regards nous suivent, les vendeurs nous appellent, nous ne passons pas inaperçus… C’est normal, nous sommes 10 jeunes personnes étrangères, toutes vêtues de notre polo blanc avec le petit logo de l’ESTACAIDE !

La population semble très active, la ville est en perpétuelle activité, les personnes sont souriantes et accueillante. Cela est rassurant et chaleureux.

Lac de l’Epée restituée

Le lac Ho Hoan Kiem précédemment cité, est le « cœur liquide » d’Hanoi. La légende* veut que Le Loi, un pêcheur qui devînt empereur en 1428 sous le nom de Le Thai To, libéra le pays après 10 ans de guerre grâce à une épée magique. Cette dernière, reçue du génie du lac, la Tortue d’Or, lui fut restituée. En commémoration à cet évènement, un petit temple fut construit au milieu du lac sur l’île de la Tortue sur laquelle nous mène un petit pont d’une couleur rouge vive.

Entrée payante… nous choisissons de ne pas y entrer, la vue était bonne de notre emplacement…

Point de vue d’ensemble

Hanoi semble être une ville agréable par endroit. En effet, l’omniprésence des véhicules et engins provoquent des nuisances sonores dans les artères principales ; vous vous douterez donc que la pollution y est présente. Pourtant, la population est très accueillante si tant est que vous leur montrer un intérêt. La vie y est bien moins chère qu’en France, mais reste tout de même plus élevée que dans le sud du pays car Hanoi est très touristique. Vous trouverez de quoi vous restaurer en déjeunant soit dans des restaurants soit dans la rue. Cette dernière façon a un aspect répulsif, de prime abord, mais ceux qui s’y sont essayés ont trouvé que cela été très goûteux et copieux. Le temps reste lourd et chaud, mais nous nous en accommodons comme nous pouvons.

Lieux emblématiques visités par le groupe ou par une partie du groupe*

Outre le Lac Ho Hoan Kiem, la ville possède de nombreux points d’eau :

–       Le fleuve Rouge, qui aurait inspiré le nom Hanoi, « en-deçà » (noi) « du fleuve » (ha), borde la rive droite de la Capitale. Le pont Long Bien construit par les Français en 1902 est encore en service, malgré les nombreux bombardements américains durant la guerre.

–       Au nord, le lac Ho Tay (Lac de l’Ouest). Deux légendes différentes attribuent à cette étendue son origine. La première parle d’un Bufflon d’Or et d’un bonze rapporté de Chine : lorsque ce dernier sonna pour la première fois, le Bufflon croyant que sa mère l’appelait accourut de Chine et piétina un vaste terrain donnant naissance au Lac de l’Ouest. La seconde parle d’un cruel renard blanc à neuf queues qui semait la terreur dans le voisinage. Le roi-Dragon inonda la forêt pour noyer le monstre et creusa ainsi le Lac.

Le monument certainement le plus visité reste le Mausolée Ho Chi Minh, père de la révolution qui conduit à l’indépendance et à la réunification du pays. Y repose le corps embaumé du Président, dans un sarcophage de verre.

Quand les impôts dessinent le pays…

La grande surprise que nous avons eux dans cette ville est l’architecture des habitations. En effet, toutes les maisons ont une façade très étroite. Cela serait due à une taxe d’habitation (ou un équivalent) qui se basait sur la surface principale du bâtiment. Ainsi, les maisons ne sont pas étendues sur leur surface, mais font leur superficie grâce à leur longueur (qui peut atteindre 30 m). Cela donne un panorama agréable.

article précédent: Le vol

article suivant: Baie d’Halong

retour au sommaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s