Projet de solidarité internationale Vietnam 2015

Un choix à faire

L’action phare de notre projet est la construction des maisons. Plus exactement le financement et l’aide à la construction. Mais avant de commencer il faut choisir les familles bénéficiaires. C’est le Comité Populaire qui s’est chargé des trois premières. L’ESTACAIDE finance la maison de deux d’entre elles totalement et la troisième au deux tiers (le Comité Populaire complète le tiers restant).

D’où viennent donc les deux maisons restantes ? A l’origine, nous devions financer une maison supplémentaire (cf budget), mais nous avons préféré couvrir les frais de rénovation de deux maisons. Les familles respectives ont décidé de compléter notre somme pour construire une maison. Grâce à cela, nous avons deux chantiers supplémentaires.

Le choix s’est donc fait rapidement et sans difficulté.

La première famille supplémentaire vit à proximité de la ludothèque. La maison possède de solides fondations, mais la toiture menace de s’effondrer d’un jour à l’autre. Un accident qui serait très grave au regard du nombre de personnes vivant dans cette habitation. Nous avons donc décidé de financer la restauration de la toiture et la famille a rajouter une somme suffisante pour reconstruire entièrement la maison.

La seconde famille réside à plus de douze kilomètre de notre lieu d’action. Il s’agit de personnes pauvres, dans l’impossibilité de subvenir à leurs besoins. La mère, qui a trois enfants, est atteinte de folies. Elle ne peut donc pas assurer d’activités régulières telles que l’agriculture, même pour son propre compte. La père est atteint de maladie cardiaque et vit entre  son domicile et l’hôpital. Leur aîné est un bon élève à l’école, mais vie mène sa vie scolaire dans des conditions difficile. Il doit s’occuper avec sa mère de sa petite sœur et du petit dernier. Comment survivent-ils ? L’association les Sampaniers du Vietnam leur donne 10 kilogrammes de riz tous les mois (bien insuffisant car les parents mangent plus d’un kilo par jour). Les grands-parents, le reste de la famille et le voisinage leur apporte de quoi se sustenter et vivre le mieux possible. Leur maison ne leur permet même pas de passer l’hiver. Nous avons donc décidé de leur apporter notre aide en leur permettant de la rénover. Là encore, le concours de la famille a permis d’entreprendre la construction d’une maison neuve.

article précédent: Cinq familles, cinq maisons …

article suivant: Un rite à respecter

retour au sommaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s