Projet de solidarité internationale Vietnam 2015

Construction, mode d’emploi

Vendredi 25 juin, de retour à la décharge, nous découvrons avec stupeur l’ensemble des déchets déposés la veille et le matin par les habitants. Très rapidement, un des villageois arrive et commence à mettre l’ensemble des ordures dans la benne posée à cet effet.

A côté de ces détritus, des parpaings et du sable avaient été déposés. Avant de les utiliser, nous devons commencer par creuser la tranchée. Qu’à cela ne tienne, les outils nous sont donnés : pelle, pioches, barres à mines. Notre tracé doit respecter certaines règles : être rectiligne (une ficelle a été tirée), avoir une profondeur de 50 cm à tous les endroits, posséder l’emplacement d’un poteau tous les 3 m avec pour dimension 50x50x50 cm3.

Un coup de pioche, puis deux, puis trois et le travail commençait sous l’encadrement du chef de chantier et d’un ouvrier, et sous l’œil dubitatif des habitants. Plusieurs groupes se relayaient à des emplacements différents. Très rapidement, nous nous rendîmes compte que le sol la dureté du sol. Nos coups, portés contre des rochers tintaient tels les coups portés à une cloche : la tâche se révélait être plus délicate qui nous le pensions. Certaines parties, composées de terre de couleur rouge-orangé étaient dociles. Aux autres endroits, existaient des roches et des rochers de couleur violette ou rouge sang. Nous apprenions très rapidement à les reconnaître. Les éviter ne sert à rien : il faudra tout de même y revenir lorsque tu les partis moins difficiles seraient faites. Au bout d’une journée, les ampoules commençaient à apparaitre, malgré le port de gant et les relais que nous faisions. Se plaindre ? Inutile, nous continuerons le lendemain, et le surlendemain et les jours d’après jusqu’à la fin du mur. N’ayant pas terminé la tranchée le vendredi, nous décidons de travailler le samedi. Nous seront donc en week-end dimanche et lundi. Sage décision, car nous terminons cette première étape dans la construction du mur. Nous reprendrons mardi 28 directement par les fondations.

Les jours de repos sont mis à profit : dimanche, visite de la Cité Impériale (que je décrierai plus tard) et lundi, excursion à la plage pour les plus courageux (Adrien, Jessy, Maxime, Romain) et repos pour les autres.

De retour mardi 28 juin, nous voyons l’arrivée d’une dame qui travaillera avec nous jusqu’à la fin de mur. Première chose à faire : mettre à niveau le mur. Trois quart de sable, un de ciment, mélangez afin de rendre le tout homogène. Faites un tas, puis creusez un puits au centre. Rajoutez-y de l’eau à faible pression afin de laisser le mélange en absorber une partie. La dernière étape consiste à mélanger soigneusement le tout afin d’obtenir un ciment bien lisse.

Changez la qualité de sable et vous changerez l’utilisation que vous en faites : en effet, nous utilisons un sable contenant beaucoup d’impuretés (cailloux, gros grains, brindilles…) lorsqu’il s’agit du béton pour couler des poteaux, des dalles ou remblayer. Le sable fin est réservé aux jointures et à l’enduit.

Le remblai effectué, nous posons les premiers parpaings dans le souci d’égalisation du mur. Puis, nous coulons une épaisseur de béton sur un ferraillage soigneusement préparé, afin de consolider les fondations. Et c’est repartis pour des couches de parpaings, suivies de couches de briques (moitié du mur en hauteur). A nouveau, une épaisseur de béton pour consolider toute la structure.

Vous venez de construire notre mur en quelques minutes de lecture, au lieu des quelques 7 ou 8 jours qui nous ont occupés.

article précédent: Un mur qui rassemble…

article suivant: Une ambiance de travail « chaleureuse »

retour au sommaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s